Après avoir travaillé en tant qu’échafaudeur, calorifugeur, peintre et électricien dans différentes sociétés (Kaefer Wanner, Daher, et SNEF), Lionel (LRS) est aujourd’hui chargé d’affaires au sein du Département nucléaire de la société ASCO.

Il est conseiller FME pendant l’arrêt de tranche 2P18 du CNPE de Golfech.

FME, Késaco ?

« Prévoir le risque FME dans la préparation d’un chantier est un gain de temps important et relève de l’aspect sécuritaire. Un chantier réussi est un chantier bien préparé ». Lionel

FME signifie Foreign Material Exclusion. La présence d’un corps étranger dans un matériel ou circuit est un événement qui peut affecter de façon significative la sûreté et la radioprotection, ou encore avoir des impacts notables sur la disponibilité et la dosimétrie.

Alors comment maîtriser le risque FME ?

AVANT INTERVENTION :

– Identification du risque lors de la levée préalable et définition de la zone d’intervention à risques (ZFME) par une signalisation et un balisage.
– Inventaire de ce qui est introduit dans la ZFME (outillage en bon état, effets personnels, produits…
– Equipement pour prévenir le risque de chute d’objets : attache des outils, disposition d’un cordon sur les lunettes, etc.…

PENDANT :

– Respect des prescriptions applicables dans la ZFME.
– Etre garant d’un chantier propre et bien rangé, ouvertures protégées (obturateurs), caillebotis couverts, outils rangés dans leur caisse, pièces déposées et ordonnées, visserie collectée et déchets évacués hors ZFME.
– Gestes de prévention face au risque de chute d’objets (strict nécessaire dans les poches, utilisation d’outils avec attaches, dosimètre et bip enfermés dans la poche…).

APRES

– Avant fermeture du matériel ou du circuit, contrôle de la propreté.
– Inventaire des outillages et effets personnels.
– les écarts de type FME sont signalés dans le rapport de fin d’intervention (RFI).

Le rôle de Lionel :

Il informe les différents intervenants de l’AT sur les règles qui sont à mettre en place sur le site de Golfech, et les conseille sur ce qu’ils doivent faire spécifiquement sur leurs interventions. Lors de son suivi, il veille aussi à ce que les intervenants soient au fait des différents outils achetés et mis à disposition par EDF en zone contrôlée. Son avis peut être demandé avant comme pendant les chantiers et doit être obligatoirement pris en compte.

La démarche mise en application sur cet AT est de se présenter aux entreprises et de leur proposer une courte réunion pour les informer sur les risques, les parades et ce qui est demandé sur site. Il montre également le bungalow FME, tous les outils mis à disposition et réalise une visite. Cette réunion est facultative mais a tout de même permis d’informer à ce jour 140 personnes !

Son objectif est de faire prendre conscience aux différents intervenants que le risque FME ne concerne pas seulement la chute d’objets. Il est bien plus global et consiste aussi notamment à ne pas s’exposer sans nécessité et à ne pas abîmer le matériel.

Quelles zones couvre-t-il ?

Il est présent sur toutes les zones de la tranche 2 : salle des machines, diesel, BAN, BR, BK, BAS, Station de pompage, tour aéroréfrigérante etc. Il couvre autant la zone contrôlée que toute la partie extérieure de la tranche 2.
Le seul endroit où il est épaulé est sur la DAL 22, où trois gardiens FME veillent essentiellement à la propreté au bord de la piscine du Bâtiment Réacteur et au bon comportement des intervenants (concernant leurs tenues et leurs gestes).

Quels sont les différents outils utilisés ?

De nombreux outils sont mis à disposition : obturateur, scratch velcro, scoubidou pour les téléphones, attache lunettes, gants, jugulaires, flotteur pour clés, …
Ces derniers sont tous mis à disposition dans le bungalow FME.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn