2018 arrive à son terme, et les projets ont apporté chaque année leur lot d’opportunités pour se développer et de nouveautés à expérimenter sur le terrain. Tout cela a permis de développer votre expertise dans la maîtrise des projets et également de tirer les leçons des échecs éventuels. Cette période de l’année est utile pour aller de l’avant et regarder quelles seront les tendances clés dans les métiers de la gestion de projets.
A l’instar des projets, le « Management de projets » évolue à chaque instant et il est important de de suivre le rythme des dernières évolutions et améliorations sur le terrain. Cela peut en effet avoir un impact fort sur votre future manière de collaborer avec vos équipes.
Ce panorama des tendances pour 2019-2020 est le fruit d’échanges avec les consultants ASCO intervenant auprès de nos clients, de l’écoute des besoins opérationnels de chaque secteur et également de collaborations avec les éditeurs sur leurs roadmaps produits.

#1 EPMO ou l’Entreprise en mode projet

Les EPMO gagnent en popularité. EPMO ou Enterprise Project Management Office est différent du PMO traditionnel en ce sens où il opère directement au plus haut niveau avec les managers et dirigeants pour s’assurer que les projets et portefeuilles sont en lignes avec les objectifs et la stratégie.

Une étude du PMI démontre que les entreprises disposant d’un EPMO ont un taux d’échec des projets inférieur de 33%. Plusieurs éléments clés sont également globalement améliorés dans l’entreprise, tels que l’optimisation des ressources, le reporting des portefeuilles ou l’alignement stratégique des projets.

#2 Digitalisation des projets

Les nouveaux outils digitaux ont pris place à la fois dans le quotidien des consommateurs mais aussi dans celui des professionnels de la gestion de projets : les outils Cloud sont largement sollicités car ils permettent aux acteurs de collaborer sur les projets plus facilement.

Les groupements en charge de Grands Projets en sont particulièrement friands car cela permet de sécuriser les échanges entre plusieurs entreprises en un temps record. En outre, les métiers changent également, la donnée étant plus facilement partagée, il est possible de créer des expériences nouvelles comme la planification avec le BIM 4D/5D, ou le Contract Management avec la blockchain.

#3 L’Intelligence artificielle est là

L’Intelligence artificielle est déjà déployée à grande échelle, qu’il s’agisse de nos assistants vocaux, d’algorithmes de recommandations ou de chatbot. C’est un des axes majeurs de développement pour les éditeurs car les projets sont de plus en plus complexes et génèrent beaucoup plus de données qu’auparavant.

Pour mieux appréhender cette complexité, les acteurs des projets ont besoin d’outils spécialisés qui automatisent des tâches, trient, filtrent, priorisent et analysent cette masse de données tout en simplifiant l’expérience utilisateur. Plusieurs outils de reporting projet introduisent déjà les fonctions de Machine Learning pour fiabiliser les projections financières.

#4 Hybridation des méthodes

La méthode de gestion de projet hybride, gagne en popularité. Cette méthode combine le meilleur de la méthode appelée Agile ou Lean, largement déployée dans le Manufacturing & les projets IT, et la méthode plus classique de cycle de V.

En mode hybride, la planification est effectuée en utilisant l’approche classique et l’exécution et la livraison sont gérées par la méthode Agile. Cette approche hybride rend la planification et l’estimation du projet beaucoup plus précises. Dans le même temps, l’équipe peut réagir aux changements et intégrer ces demandes de modifications dans le flux de travail. L’engagement des équipes et la communication au sein des projets s’en trouvent améliorés.

#5 Plus de collaboration

Il est certain que les entreprises « pure player » du digital telles que les GAFA ont envahi le quotidien des consommateurs, mais qui aurait pu penser qu’en 2018 une campagne de publicité télévisée pour un outil de gestion de projet passerait sur une grande chaîne à une heure de grande écoute ? Cela a bien été le cas avec Slack qui a lancé une campagne marketing pour sa solution de messagerie collaborative dédié aux équipes projets.

Les équipes projets demandent plus de collaboration horizontale et sont à la recherche d’outils alternatifs aux emails classiques. Les nouveaux acteurs du digital comme Slack adressent le marché global du monde du travail et proposent justement une autre manière, moins structurée plus organique de travailler sur les projets

#6 Exploiter le volume de données

En général les managers de projets sont friands de données. Ils veulent agréger le plus d’informations pertinentes possibles pour faciliter leurs prises de décisions.

Comme nous l’avons vu, les outils digitaux produisent de plus en plus de données mais parfois de manière non structurée, il devient donc difficile pour les managers d’arriver à faire parler les chiffres rapidement.

Les outils analytiques directement intégrés avec les différentes plateformes Cloud vont se démocratiser, permettant ainsi de croiser de grandes quantités de données.

#7 L’intelligence émotionnelle

Le chef de projet moderne ne doit pas seulement se baser sur ses connaissances académiques ou son expérience technique pour réussir un projet. Il doit également développer son intelligence émotionnelle (assertivité, empathie, conscience et maîtrise de soi, conscience des autres) au profit de l’équipe qu’il encadre.

Les gestionnaires de projets dotés de cet attribut parviennent à créer des environnements dans lesquels la cohésion et l’engagement des équipes est plus grande, ce qui augmente les chances de réussite du projet. En 2018, les recruteurs recherchent des professionnels ayant pu développer leur intelligence émotionnelle en plus des compétences en gestion de projets au cours de leurs expériences.

#8 REMOTE TEAMS

De plus en plus d’organisations adoptent le mode de fonctionnement de Remote Teams ou équipes projets distribuées. Cette tendance répond à la fois aux besoins de réduction des coûts de projets et d’amélioration de la productivité. Les outils de gestion de projets Cloud permettent justement de faciliter la collaboration entre les acteurs, et ceux-ci recherchent également de la flexibilité sur leur lieu de travail.

Le fait que la gestion des équipes distantes entraîne des coûts opérationnels moindres continue à alimenter cette tendance.

#9 Internet des Objets

L’Internet des objets ou IoT pour « Internet of Things » fait référence aux milliards d’appareils connectés à Internet et partageant des informations. Ces appareils sont connectés via Wifi ou Bluetooth et opèrent avec des processeurs de plus en plus petits et économes en énergie.

Il est possible de transformer presque tous les appareils en un objet connecté et cela devient même accessible au plus grand nombre. L’initiative Raspberry Pi a prouvé que l’on pouvait démocratiser ces outils et donner à des millions d’utilisateurs la possibilité de créer leurs propres objets intelligents.

A l’échelle industrielle, les objets connectés sont déjà des éléments clés permettant de suivre en temps réel les performances ou problèmes d’un chantier, d’une installation ou d’un équipement industriel. Un bailleur social disposant d’un important parc d’ascenseurs à maintenir peut faciliter la planification des interventions de maintenance si ses équipements sont dotés de capteurs connectés. D’un coût relativement faible à produire, les balises RFID par exemple, permettent en temps réel de connaître l’état d’un stock de matériel sur un site. Les équipements de sécurité connectés permettent également d’alerter en cas de chute ou d’intervention dans une zone à risque sur un chantier.

#10 Des compétences recherchées

Pour les années à venir, les compétences en gestion de projets seront toujours attractives pour les entreprises. Selon l’étude Pulse of the Profession 2018 du PMI, d’ici 2027, les employeurs auront besoin de plus de 87 millions de personnes dans des fonctions liées à la gestion de projets, ce qui va également se traduire par une demande accrue en expertise et encadrement.

Toujours selon cette étude, les organisations vont continuer à mettre davantage l’accent sur l’amélioration des performances projets afin de rester compétitives, particulièrement dans le cas des grands projets complexes. Intégrer rapidement des compétences pointues en gestion de projets et les diffuser au sein de l’organisation seront des facteurs de succès pour ces entreprises.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn